Dietal – Saint-Georges-de-Mons (63) Non aux licenciements

La quasi-totalité des 210 salariés de Dietal, qui fabriquent des luminaires à Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme), ont débrayé mardi 3 septembre. Ils protestent contre la décision de la direction qui veut licencier 70 d’entre eux, en prétextant la concurrence asiatique.

Les travailleurs craignent que le nouveau « Plan de Sauvegarde de l’Emploi » de 2019 ne soit le prélude à d’autres licenciements futurs. Ils réclament donc des comptes et ils ont raison.

Les profits accumulés par le groupe Dietal doivent servir à maintenir les emplois, pas à licencier. Le travail doit être réparti entre tous et aucun licenciement ne doit être toléré.

%d blogueurs aiment cette page :