Le KKE (Parti communiste de Gréce) appelle le peuple à condamner l’accord « criminel » entre la Grèce et les Etats-Unis sur les bases militaires

Le Parti communiste de Grèce (KKE) a publié vendredi une déclaration dans laquelle il critique vivement le gouvernement conservateur de la Nouvelle Démocratie (ND) pour avoir  » déposé au Parlement, la veille de Noël, l’accord Grèce-USA pour l’expansion des bases militaires qui a été signé en octobre 2018 à la suite de la visite du Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo à Athènes, dans le cadre du ‘Dialogue stratégique’ entamé par le gouvernement SYRIZA « .

Dans la déclaration publiée sur  » Rizospastis « , le KKE qualifie l’accord de  » criminel « , soulignant que l’accord  » permettra aux Etats-Unis de conserver et d’exploiter des structures militaires et connexes dans les installations des forces armées grecques « .

Le KKE fustige les Etats-Unis et l’OTAN pour leur rôle dans la région, les accusant de « considérer la mer Egée comme un espace opérationnel unique, et de préparer avec la Commission européenne des plans de partage et d’exploitation conjointe des mers grecques, en violation des droits souverains ».

Le KKE a également critiqué le précédent gouvernement de SYRIZA pour avoir mis en place des bases militaires américaines qui jouent dans les intérêts régionaux des Etats-Unis et de l’OTAN et qui, en fin de compte, mettent en danger la Grèce.

Ces bases  » n’ont aucun rapport avec la protection et la sécurité de la Grèce « , a déclaré le KKE.  » Au contraire, elles transforment le pays en une base d’opérations de guerre et d’interventions pour promouvoir leurs plans impérialistes. La Grèce devient un aimant pour de possibles attaques, car les forces armées russes et iraniennes ont averti qu’elles dirigeraient leurs missiles vers les pays qui accueillent des bases américaines, si leurs pays sont menacés ».

Le Parti communiste souligne également que  » la Turquie est une force de l’OTAN et avec ce statut, elle intensifie son agression dans la mer Egée et la Méditerranée orientale, remet en question et viole les frontières « .

Dans la déclaration, le KKE appelle le mouvement ouvrier-populaire à des mobilisations, afin de condamner l’accord gréco-américain, de retirer les  » bases de mort  » du pays, d’exiger la non-participation des forces armées grecques aux missions impérialistes à l’étranger et le désengagement de la Grèce des alliances de l’OTAN et de l’UE.

Lien de l’article :

%d blogueurs aiment cette page :