Le peuple chinois s’est tenu debout » : 70 ans de révolution glorieuse (Par Anova democracia)

Adaptation du texte publié dans le journal A Nova Democracia nº 197 (1ère quinzaine d’octobre 2017).

Il y a 70 ans, le 1er octobre 1949, des millions de personnes se sont rassemblées à Pékin, devant l’ancien palais impérial, et ont entendu le discours fondateur de la République populaire de Chine prononcé par le président Mao Tsetung, qui a annoncé : « Le peuple chinois s’est levé ! La bonne nouvelle a été transmise au monde par Radio Beijing et a enthousiasmé les communistes qui ont combattu (et combattent encore) contre l’impérialisme et la réaction du monde entier.

Sous la direction de Mao Tsetung, le Parti communiste chinois (PCC) a organisé l’Armée populaire de libération qui, après des décennies de durs et glorieux combats, a balayé la semi-fonctionnalité et le capitalisme bureaucratique qui prévalaient dans le pays, culminant avec la Nouvelle révolution démocratique et initiant la nouvelle phase de la révolution, celle de la construction socialiste. Les paysans et les ouvriers renversèrent l’oppression à laquelle ils étaient soumis et annoncèrent au prolétariat international la proclamation de la Nouvelle Chine.

C’est à travers la guerre populaire prolongée, soutenue par le Front unique révolutionnaire et dirigée par le prolétariat, à travers son Parti communiste, que le peuple chinois a commencé à construire le pouvoir de la nouvelle démocratie. La dictature commune des classes révolutionnaires s’est d’abord exercée dans les régions libérées du pays et a culminé avec la prise du pouvoir sur l’ensemble du territoire national et la proclamation de la République populaire en 1949, puis la construction et la révolution socialistes.

Les masses du peuple chinois, pendant 27 ans, ont obtenu des succès extraordinaires dans la construction du socialisme, en passant par la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne (GRCP), le plus grand mouvement révolutionnaire de masse de l’histoire. C’est avec la mort du président Mao Tsetung en 1976 que les révisionnistes (sous la direction de Teng Siaoping) ont donné le coup d’Etat et pris d’assaut la direction du CCPh, amorçant la restauration du capitalisme dans le pays.

Extraits d’un article paru dans le journal A Nova Democracia nº 58, en octobre 2009.

Révolution démocratique

1921 – Fondation du Parti communiste de Chine, 1er juillet.

1924 – Première guerre civile révolutionnaire. Front unique : Parti communiste chinois (PCC) et Kuomintang.

1926 – Expédition au nord de l’Armée Révolutionnaire.

1927 – Deuxième guerre civile révolutionnaire. Le Président Mao dirige l’enquête sur les récoltes d’automne et crée la première base de soutien révolutionnaire dans les montagnes de Chingkang.

1931 – La longue marche de l’Armée rouge.

1934 – Lors de la réunion du Tsunyi, le PCC a établi un leadership dirigé par le président Mao.

1937 – Guerre de résistance contre le Japon. Front unique : CCP et Kuomintang.

1945 – Troisième guerre civile révolutionnaire contre le Kuomintang.

1949 – 1er octobre : Proclamation de la fondation de la République populaire de Chine.

Révolution socialiste : Poursuite de la révolution sous la dictature du prolétariat.

1950 – Adoption de la loi sur la réforme agraire. Toutes les terres des propriétaires fonciers féodaux et tout le capital bureaucratique sont confisqués.

1952 – Guerre de résistance contre l’agression yankee et aide à la Corée.

1955 – Point culminant de la coopérativisation agricole.

1956 – 8e Congrès du PCC. Les bonnes avancées. Liu Shao-chi promeut la libéralisation bourgeoise stimulée par la déforestation révisionniste au 20e Congrès du PCUS.

1957 – Le président Mao clarifie la lutte de classe dans le socialisme dans son travail sur le traitement correct des contradictions au sein du peuple.

1958 – Le Président Mao établit : « Avoir l’intention de toutes les forces et lutter pour avancer toujours en avant pour construire le socialisme selon les principes de quantité, de rapidité, de qualité et d’économie » et promeut les trois drapeaux rouges : Ligne générale, Grand Bond en avant et la Commune populaire.

1959 – Avril : Mao est démis de la Présidence de la République, assume Liu Shao-chi. Août : VIIIe Section plénière du CC. Mao commence à reprendre le pouvoir. La gauche occupe des postes dans l’Armée populaire de libération (APL).

1960 – Trois années de difficultés économiques dues à des catastrophes naturelles. Juillet : Les révisionnistes soviétiques rompent tous les contrats économiques et retirent soudainement leurs techniciens en Chine.

Préparation à la Grande Révolution culturelle prolétarienne

1962 – janvier : le président Mao empêche « l’émergence du révisionnisme dans le CC ». Septembre : Xe Section plénière. Le président Mao établit la ligne fondamentale pour l’étape du socialisme : « La société socialiste couvre une étape historique assez longue. Dans la phase historique du socialisme, il y a encore des classes, des contradictions de classes et des luttes de classes : il y a la lutte entre la voie socialiste et la voie capitaliste, et il y a le danger de la restauration capitaliste. (…) suscite le slogan « il ne faut pas oublier la lutte des classes ».

1963 – juin : Le PCC publie le « document en 25 points » dans la Grande Controverse contre le révisionnisme contemporain. Juillet : Le PCC pose 15 questions sur l’évocation de la restauration dans le document Sur le faux communisme de Kruschov et ses leçons historiques pour le monde.

La grande révolution culturelle prolétarienne en Chine

1965 – Le président Mao écrit : « Rien n’est impossible dans le monde pour ceux qui osent grimper les hauteurs » dans son poème Retour aux montagnes de Chingkang.

1966 – Mai : Le CC publie la « Circulaire du 16 mai » qui marque le cours du GRCP. Le président Mao y indique : « Les représentants de la bourgeoisie qui se trouvent infiltrés dans le Parti, dans le gouvernement, dans l’armée et dans les différents secteurs culturels, sont un groupe de révisionnistes contre-révolutionnaires qui ont pris le pouvoir et transformé la dictature du prolétariat en dictature de la bourgeoisie (…) ».

Juin : le 1er jour, le « premier dazibao marxiste-léniniste » écrit par les rebelles révolutionnaires de l’Université de Pékin est publié dans tout le pays. Le sixième jour, 6 élèves du secondaire ont demandé au CC de transformer le système éducatif. Le 13, le CC a ordonné la suspension des cours pour 6 mois afin que les élèves puissent participer au GRCP et transformer radicalement le système éducatif.

Août : le 5ème Président Mao publie son dazibao : Canhonear le siège.

1967 – La classe ouvrière de Shanghai s’élève contre les dirigeants révisionnistes enfermés dans le Comité municipal du Parti. Le jour 6, ils prennent les quotidiens de Shanghai et depuis lors, ils ont démasqué les leaders révisionnistes. Le 9, ils prennent le pouvoir dans la ville.

1968 – Campagne de critique et de répudiation de la ligne révisionniste de Liu Shao-chi.

Culmination de la prise de pouvoir

Expulsion de Liu Shao-Chi. Systématisation du GRCP.

1968 – Mai : la classe ouvrière prend en charge la gestion des centres d’enseignement. Octobre : la XIIe Section plénière du CC expulse Liu-Shao-chi du CCPh.

1969 – avril : le 9ème Congrès du PCC systématise le GPCR et reconnaît la Pensée Mao Tsetung comme le marxisme-léninisme de l’époque actuelle.

Poursuite de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne

1969 – avril : Lin Piao en collusion avec Chen Po-ta élabore un projet de rapport politique pour le IXe Congrès, où ils nient que la contradiction entre le prolétariat et la bourgeoisie soit la principale et encouragent la théorie des forces productives.

1970 – En août, dans la deuxième section plénière du IXe Comité central, la clique antipartite organise un coup d’État avorté.

1971 – Cette clique déclenche un coup d’État armé contre-révolutionnaire et tente d’assassiner le président Mao.

1973 – Le Congrès du PCC réaffirme la ligne du Parti et marque le plastamento de la clique antipartite de Lin Piao. Une lutte contre Lin Piao et Confucius commence. Malgré cela, l’aile droite s’était avancée et avait repris ses positions : dans ce cas, le sinistre Teng siao-ping réapparaît.

1975 – Teng Siao-ping, aujourd’hui vice-premier ministre, lance une ligne restauratrice dans les milieux éducatifs, technologiques et culturels contre les justes verdicts du GRCP.

Une lutte acharnée contre la ligne restauratrice de droite se déchaîne.

1976 – avril : incident contre-révolutionnaire de Tien An Men. CC rejette Tang Siao-Ping. Mai : 10e anniversaire du GRCP. Septembre : décès du président MaoTsetung. Octobre : coup d’Etat anticommuniste de Hua Kuo-feng.

*Extraits du « Derrotero de la revoluión china » du Parti Communiste du Pérou – PCP, publié dans Sol Rojo Magazine nº 29.

Chaque année, des millions de Chinois célèbrent la mémoire de Mao Tsetung…

Par anova democracia : Lien de l’article

%d blogueurs aiment cette page :