Le SNESUP contre la certification en anglais imposée, pour une politique publique des langues

Dans le monde du travail, dans celui de l’enseignement et de la recherche, mais également dans celui des militants communistes qui répond désormais présent à l’appel du PRCF, la prise de conscience est en train de se faire du danger du développement du tout anglais. De la nécessité de défendre à la fois la langue française et la diversité des langues contre l’hégémonie impérialiste de la langue unique imposée de Wall Street et de l’ultra capitalisme, le globish.

Après l’appel commun lancé de façon unitaire par diverses personnalités et organisations communistes, c’est le principal syndicat de l’enseignement supérieur qui se mobilise. Pour appeler à combattre la dernière attaque en date lancé par le régime, Macron, la certification externe obligatoire en anglais imposée en licence, DUT et BTS.

  • une certification externe qui d’abord est une privatisation du service public, remplaçant les diplomes de l’enseignement supérieur. Une certification privée, couteuse, et qui n’est pas sous maîtrise transparente de la Nation, à la différence de ces diplômes
  • une certification qui est un acte d’élimination linguistique. Car elle rend de fait obligatoire la maitrise de la langue unique imposée, l’anglais. Barrant la route à tous ceux qui voudraient apprendre et pratiquer d’autres langues.
191115-CP-SNESUP-ANGLAIS

Par pole de renaissance communiste en France : lien de l’article

%d blogueurs aiment cette page :