Propagande Médiatique : Salauds de grévistes! – Par Floréal, PRCF (Par pole de renaissance communiste en France)

Chaque soir, sur le « service public » de télévision, on explique « pédagogiquement » aux benêts que nous sommes : avec la grève reconductible,les enfants ne seront pas gardés par ces cochons d’instits et ils erreront dans les rues ; les pauvres salariés non-grévistes (et s’ils faisaient grève eux aussi pour sauver les acquis de tous ? Il n’y a que les cheminots qui doivent payer pour tous ?) ne pourront pas avoir leur ration quotidienne de souffrance au travail, ils perdront des sous (et, plus gravement, ils en feront perdre à leur patron en restant chez eux : faut pas rire avec ça !) ; ou ils devront faire du « télétravail » en transformant gracieusement leur domicile en annexe du bureau.

Et par anticipation, France 2 nous abreuve depuis plusieurs JT avec d’effrayantes images de violences, de black bloks (décidément bien utiles au pouvoir !) brisant des vitrines, de policiers gazant et chargeant les passants, etc. Si vous ne comprenez pas avec ça, Messieurs-Dames, qu’il faut rester à la maison, c’est que vous êtes vraiment bouchés ! Encore bravo, Mmes et MM. les « journalistes » du service public pour votre « déontologie » et pour votre sens de l’économie : ce ne sera pas la peine d’aller filmer les manifs du 5, les images sont déjà faites puisque désormais, « la caméra explore le futur »!

Enfin, pourquoi diable faire grève, il y a des merveilles dans la réforme Macron pour les petites retraites on vous les explique chaque soir durant le 20 h… (histoire de diviser les travailleurs). En revanche, si le Code des pensions saute et que c’est le naufrage général pour des MILLIONS de salariés, ce n’est pas grave, « il faut bien qu’il y ait des perdants pour qu’il y ait des gagnants », comme dirait la Commission européenne qui réclame la retraite à points pour tous de manière à « faire des milliards d’économie » : au moins les eurocrates ne racontent-ils pas de salades parce qu’ils s’adressent, eux, non pas au salarié timoré et encore hésitant, mais à la CLASSE DOMINANTE…  

Bref, on attend que les travailleurs de France-Télévision soient enfin solidaires de leurs collègues de Radio-France qui, en faisant grève contre les suppressions de postes (qui frapperont bientôt AUSSI France-Télévision…), nous ont déjà fait un bien énorme : on a enfin sur les chaînes publiques de radio de la musique en continu plutôt que des leçons incessantes de néolibéralisme, d’anticommunisme et de boboïsme exacerbé : ça repose !

Et si les salariés d’Europe 1 et de RTL, qui moulinent EN PIRE les mêmes niaiseries à longueur d’antenne s’y mettaient enfin aussi, on vivrait alors presque aussi bien qu’en Mai 1968, quand durant presqu’un mois, la grève de masse a fermé le clapet de l’ORTF qui célébrait jusqu’alors jour et nuit les « vertus » hautement discutables de la 5ème République…

Par pole de renaissance communiste en France : lien de l’article

%d blogueurs aiment cette page :