Venezuela : Censure et propagande impérialiste dans le plus gros quotidien régional de France (Par pole de renaissance communiste en France – PRCF 35)

✒️ En référence aux immondices publiées par Ouest France à l’adresse https://www.ouest-france.fr/monde/venezuela/point-de-vue-quand-finira-donc-la-crise-au-venezuela-6627440

🚫 Alors que nous organisions le Tro Breizh de la solidarité au Venezuela bolivarien du 18 au 24 novembre, et que pour l’occasion nous sollicitions le quotidien régional Ouest France pour couvrir l’événement, celui-ci n’a daigné répondre que par un simple accusé de réception. Nous avons cependant constaté quelques jours plus tard que le sujet intéressaient néanmoins leur rédaction. En effet, le 27 novembre le quotidien breton offrait une tribune sur le sujet du Venezuela à Laurence Debray, macroniste convaincue, soi-disant vénézuélienne, « fille de révolutionnaires », cette journaliste, comme elle aime se définir elle-même, reprend tous les poncifs et toutes les fausses informations concernant la situation actuelle du Venezuela. Sans aucune explication sur les origines des conflits, la rareté des aliments et l’illégitime Guaído. Allons-y et décortiquons cet article dont le parti pris pour l’oligarchie financière internationale est évident.

▶️ Ligne 10 à 15 de l’article : « La plus importante migration actuelle, supérieure à la syrienne, qui déstabilise un continent latino-américain en proie à la crise économique et aux instabilités politiques comme on peut le constater aujourd’hui en Bolivie et au Chili ».

• Muy bien. Et selon vous, Mme Debray, pourquoi ? Si vous ne mentionnez aucunement la mainmise des États-Unis et de l’ensemble des pays atlantistes sur cette région du monde, si vous ne mentionnez pas que le Chili n’en peut plus des 45 ans de néolibéralisme appuyé par les États-Unis et qu’un coup d’état a eu lieu en Bolivie pour écarter Evo Morales, vous n’expliquez rien et montrez clairement de quel côté de la barricade vous vous situez. Si vous ne mentionnez pas que l’or noir et les autres ressources du Venezuela attisent toutes les convoitises des pays atlantistes susmentionnés, ainsi que d’une minorité bourgeoise nationale ET internationale au détriment du peuple vénézuélien, vous êtes vous-même de cette minorité bourgeoise.

▶️ Vous omettez également de parler des sanctions américaines appelant au blocus total contre l’économie vénézuélienne, après le premier blocus déjà mis en place en 2016. Même l’ONU signale que ces mesures américaines, et par conséquent atlantistes, étranglent le peuple vénézuélien par un effet domino(1). Les entreprises osant commercer avec le Venezuela sont sous le joug de ces sanctions impérialistes des États-Unis et de ses alliés.

Dans ces conditions, comment osez-vous dire qu’il n’y a pas de guerre contre le Venezuela, a fortiori après des années de déstabilisation politique et économique au niveau national et international ?

▶️ Ligne 16 à 20 : « Autre singularité inédite, le Venezuela a deux chefs d’État… ».

• Nicolás Maduro a été réélu en 2018 avec 67,8 % des voix (2) au milieu d’une crise due en grande partie au blocus économique sur le pétrole vénézuélien de la part des puissances impérialistes comme les États-Unis et l’UE. Certes, une grande partie de la droite a également boycotté ces élections. Ce contexte explique le taux de participation faible pour le Venezuela (46,07 %). Il n’empêche que Nicolás Maduro reste le président démocratiquement élu et le seul chef d’État reconnu par 75 % des pays dans le monde. Juan Guaído s’est autoproclamé président avec l’appui des États-Unis et les mêmes puissances atlantistes (dont la France) et a été reconnu par environ 50 pays, principalement européens… Juan Guaído n’a été ni élu ni reconnu par la majorité du peuple vénézuélien. S’il est reconnu, c’est par les classes économiquement favorisées qui ont tout intérêt à le voir prendre le pouvoir pour protéger des intérêts privés et impérialistes(3, 4). Nous ne pouvons pas ne pas évoquer que l’Élysée lui-même a reconnu, avec l’appui de l’UE, l’illégitime Guaído en février 2019 comme étant le « président en charge » pour convoquer de nouvelles élections(5).

▶️ Ligne 21 à 35 : « Le régime survit grâce au soutien des Forces Armées… ».

• Mélanger le gouvernement de Maduro, les forces armées et le trafic de drogue, c’est encore une fois tout faire pour justifier les attaques oligarchiques contre le peuple vénézuélien et le gouvernement légitime actuel. Ce qui est vraiment « cocasse » (mot que vous employez), c’est que M. Guaído a, lui, vraiment été pris en photo avec ses amis narcotrafiquants paramilitaires colombiens(6, 7).

▶️ Vous dites aussi que « cette opposition [de Guaído] use de méthodes démocratiques et pacifiques […] et les sanctions américaines et européennes contre le régime et ses dirigeants pour faire tomber une dictature narco-populiste… c’est David contre Goliath. ». De qui vous moquez-vous ? Le petit David serait donc Guaído et ses sbires bourgeois oligarques, soutenus par les États-Unis et les pays européens ? Et Goliath, un pays d’à peine 30 millions d’habitants qui résiste à l’oppression impérialiste depuis déjà des années ? De plus, si ce que vous appelez « méthodes pacifiques » est l’infiltration de manifestations populaires par des membres de l’opposition pour incendier un camion d’aide humanitaire (démontré par le NY Times(8)), le blocage économique et assassin contre le Venezuela de la part des pays impérialistes, votre humanité, chère Madame, et votre crédibilité en prennent un sacré coup.

▶️ Dernier paragraphe de l’article : «808 000 enfants sont malades par manque de soins, 586 000 sont en état de malnutrition, et 60 % de la population connaît la faim mais Maduro, hermétique à la souffrance de son peuple […] . Après l’URSS de Staline et la Chine de Mao, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas pour le Venezuela de Maduro. »

• En ce qui concerne le Venezuela, le programme alimentaire CLAP (Comite Local de Abastecimiento Popular) fait en sorte de subvenir aux besoins de tous sans exception, pour précisément contrer les mesures commerciales internationales prises contre le Venezuela. Ce sont ces mesures internationales de guerre économique qui engendrent la malnutrition, le manque de médicaments et d’autres produits de première nécessité au Venezuela.

▶️ Quant à la toute dernière phrase de l’article, il est clair que, pour vous, une Russie et une Chine ouvertes à tous les vents impérialistes et voleurs représentent ce qu’il y a de mieux sous couvert de « sauver » la démocratie. Dans le même état d’esprit, on en voit le résultat aujourd’hui en Syrie, en Irak, au Brésil, au Chili, en Bolivie… C’est vrai, pourquoi le Venezuela n’a-t-il pas envie de ressembler un peu plus à, par exemple, la Bolivie ?(9)

Quand finira la crise au Venezuela, titre Ouest France ?

Elle ne finira que lorsque les agressions impérialistes cesseront. ✊🚩🇻🇪

1.  Venezuela : les sanctions américaines risquent de porter atteinte aux droits des plus vulnérables (ONU). ONU Info [en ligne]. 8 août 2019. [Consulté le 28 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://news.un.org/fr/story/2019/08/1049341

2.  Divulgación Electoral 2018. [en ligne]. [Consulté le 1 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : http://www.cne.gob.ve/ResultadosElecciones2018/

3.  COHEN, Dan. The Making of Juan Guaidó: How the US regime change laboratory created Venezuela’s coup leader. The Grayzone [en ligne]. 29 janvier 2019. [Consulté le 28 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://thegrayzone.com/2019/01/29/the-making-of-juan-guaido-how-the-us-regime-change-laboratory-created-venezuelas-coup-leader/

4.  En direct du Venezuela: La mayonnaise Guaido ne prend pas. [en ligne]. [Consulté le 1 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.romainmigus.info/2019/02/en-direct-du-venezuela-la-mayonnaise.htmlBlog de Romain Migus

5.  Vénézuela : la France reconnaît Juan Guaido comme « président en charge » pour mettre en œuvre un processus électoral. elysee.fr [en ligne]. [Consulté le 1 décembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.elysee.fr/es/emmanuel-macron/2019/02/04/venezuela-la-france-reconnait-juan-guaido-comme-president-en-charge-pour-mettre-en-oeuvre-un-processus-electoral.frLes Vénézuéliens ont le droit de s’exprimer librement et démocratiquement.

6.  Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens. RTBF Info [en ligne]. 13 septembre 2019. [Consulté le 28 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.rtbf.be/info/monde/detail_venezuela-les-tres-genantes-photos-de-guaido-en-compagnie-des-narco-paramilitaires-colombiens?id=10314124

7.  VENESOLRR. Comment Juan Guaido collabore avec les narco-paramilitaires Colombiens | Venesol. [en ligne]. [Consulté le 28 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://venesol.org/2019/09/23/guaido-narco-paramilitaires/

8.  CASEY, Nicholas, KOETTL, Christoph et ACOSTA, Deborah. Footage Contradicts U.S. Claim That Nicolás Maduro Burned Aid Convoy. The New York Times [en ligne]. 10 mars 2019. [Consulté le 28 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.nytimes.com/2019/03/10/world/americas/venezuela-aid-fire-video.html

9.  INFOS, Venezuela. Les médias se demandent: pourquoi le Venezuela ne veut-il pas ressembler un peu plus à la Bolivie ? Venezuela infos [en ligne]. 26 novembre 2019. [Consulté le 28 novembre 2019]. Disponible à l’adresse : https://venezuelainfos.wordpress.com/2019/11/26/les-medias-se-demandent-pourquoi-le-venezuela-ne-veut-il-pas-ressembler-un-peu-plus-a-la-bolivie/

%d blogueurs aiment cette page :